La mère des batailles

La guerre fait rage dans le nord. La CFC subit les assauts combinés de toutes les alliances un tant soit peu importantes de New Eden. Ce soir, c’est notre tour de se joindre à la fête. La strat op est annoncée depuis quelques heures. Cette fois nous combattrons côte à côte avec nos frères de Pandemic Horde et Unthinkable, sous commandement mixte. Les batailles des jours précédents ont impliquées des milliers de vaisseaux de toutes tailles, des dizaines d’alliances autrefois ennemies. Maintenant unies (au sein de la Money Badger Coalition) dans un seul et même but : Détruire les Goons et leurs laquais. Bien sûr, c’est une façon de parler, un peu lyrique. Les repousser au nord et fracturer leur empire sera déjà une grande victoire. Nous, les Beyond Frontier, avons aussi un compte à régler avec les goons, depuis l’invasion de Cloud Ring. L’heure de la vengeance a sonné.

La flotte de Brave est rassemblée à l’undock. Nous sommes en interceptor, pour un voyage rapide vers un des QG de PH en low sec, près du front. INK apparait dans le système et rejoint notre formation. Nous sommes prêts à partir, pressés d’en découdre. Deux jumps et nous entrons dans un wormhole. Nous le traversons rapidement pour émerger de l’autre côté de la galaxie, dans la région Caldari de Lonetrek. Quelques jumps encore, puis la flotte docke dans le QG de PH. Nous rejoignons les coms et la flotte de la Horde. La doctrine s’affiche sur mon holo de bord. Quelques vaisseaux logistiques, des Scorpion et des Caracal équipés de « tracking disruptor ». Une grosse force d’Ewar prévue pour soutenir les flottes de combat alliées principales sur le champ de bataille. Nous affronterons principalement des Machariel et des Sleipnir. Notre rôle sera de les neutraliser le plus possible, en leur pourrissant leurs solutions de tir.

Je prends les commandes d’un Caracal, gracieusement fourni par nos hôtes. Nous sommes plus de 250 maintenant dans la flotte mixte. Elle est commandée par Travis, de Pandemic Legion, secondé par deux FC de Brave. Les hangars de la station sont bondés, et en pleine effervescence. Des milliers de techniciens en combinaisons spatiales s’affairent sur les vaisseaux pour les préparations de dernière minute. Je lance ma propre check-list, vérifie la charge de missiles, les scripts des tracking disruptors.

– Départ dans cinq minutes, annonce Travis. Les techs évacuent les hangars. Les tuyaux d’alimentation en air et en carburant se décrochent des vaisseaux et se replient dans leurs logements. Je mets les propulseurs en chauffe et consulte l’holo tactique. Je suis le numéro 133 dans la file d’undock. Les premiers vaisseaux sortent de la station, dans un ballet bien huilé. Enfin, c’est mon tour. Une dernière prière à Bob : « Que les goons mangent leurs dents et brûlent en enfer ».

La destination s’affiche. Le système M-OEE8, l’entrée dans Tribute, territoire de CO2 et TNT, deux alliances de la CFC. La flotte s’élance enfin. Nous arrivons vite sur la gate de M-OEE8 dans Taisy. Nous savons par les scouts que ça bastonne déjà sévère de l’autre côté. C’est le moment un peu étrange, juste avant le combat, où l’on se demande ce qu’il va nous arriver. Si on va passer les bulles et le gate camp de l’autre côté. Où se faire poder et se réveiller tremblant dans la « medical bay » de la station.

– A toute la flotte, jump, jump, jump…
J’enclenche la séquence. Mon Caracal cesse d’exister dans Taisy pour emprunter le long tunnel de non-espace entre les deux gates. Le transfert est long, très long, à cause du nombre élevé de vaisseaux à emprunter le tunnel simultanément. Enfin c’est le flash d’entrée. Et y a du monde. Beaucoup de monde.

– Garder votre « cloack » pour l’instant, ordonne Travis, le temps qu’il analyse la situation. Les secondes s’écoulent. Le pouls s’accélère.
– Décloack ! Cap vers le haut, allumez les micro warp drive !

Mon croiseur prend de la vitesse, mais j’ai l’impression de me trainer. Deux flottes ennemies sont à portée. Une quarantaine de Tengu d’Afterlife et autant de Magus d’Initiave. Plusieurs wings de bombardiers des deux camps sont aussi dans les parages. Sans compter les milliers de drones qui se baladent. Ça pète déjà de partout. On engage des Purifier ennemis tout en subissant le feu des Tengu. Des bombes explosent de partout, frappant sans distinction. C’est la confusion totale. Reconnaissant des ennemis de longue date, certains ouvrent le feu sur des cibles censées être (temporairement) dans leur camp. Lentement, la flotte s’extraie des bulles. Mais les Scorpion sont lents et subissent le feu des Tengu.

Nous perdons une bonne douzaine de Scorpion, dont celui du FC, et presque autant de Caracal. Pendant ce temps, les bombardiers de TEST font un véritable carnage dans les rangs de la CFC, annihilant des dizaines de Hurricane Fleet Issue et de Basilisk. J’ai l’impression d’être au milieu d’un ouragan de destruction absolue. A chaque seconde, des milliards d’ISK partent en fumée. Etrangement, je ne subis que de légers dégâts, mon bouclier est juste à 40%.

Travis out, c’est un des « secondary FC » de Brave qui reprend le commandement. Nous nous regroupons tant bien que mal, pour aligner la gate de J-GAMP. C’est là-bas qu’est signalé le gros des forces de la CFC, notamment leur flotte de Machariel, qui est notre objectif principal.

Quelques minutes plus tard, nous jumpons sans encombre dans J-GAMP. Le saut est une fois de plus très long, les stargates étant en limite de charge. J’émerge enfin de l’autre côté, sidéré par l’affichage de mon holo tactique. Il y a encore plus de monde que dans M-OEE8. Les Machariel sont là, flottant non loin. L’ordre de décloack arrive, et c’est reparti pour une nouvelle danse de mort.

Le FC nous demande (aux Caracal) de « disrupt » les cibles dont le nom commence par la même lettre que le nôtre. Je lance un tri par ordre alphabétique de mon overview, mais les cibles sont tellement nombreuses que ça prend un certain temps. Simultanément, je fais feu sur les cibles principales avec mes missiles et lance mes drones ECM sur les logis adverses. Des nuées de bombardiers tournent autour de la gate et les bombes pleuvent. Notre flotte, de son côté, enchaine les Machariel les uns après les autres. L’engagement ne dure pas loin d’une heure avant que l’ennemi ne batte en retraite, décimé. Les retardataires sont détruits sans pitié. La concentration et la tension du combat se relâche un peu et je réalise, incrédule, que je suis toujours en vie, mon Caracal à peine égratigné, ayant survécu à la plus grande bataille de l’histoire de New Eden. La main de Bob est sur moi.

Les survivants prennent alors le chemin de retour, non sans détruire encore quelques Proteus de GoonWaffe au passage dans M-OEE8. Alors que nous sommes en Low sec, plus très loin du QG, le FC annonce que CO2, la 2e plus grosse alliance de la CFC vient de changer de camp. Ça se complique pour les goons…

Hekto J.

En tant que joueur, c’était ma première participation à une bataille sous 10% de TD. C’est vrai que c’est pas folichon pour le gameplay. Malgré tout c’est pour moi une expérience fantastique et hallucinante. La plus grosse bataille PvP de l’histoire du jeu vidéo (en nombre de participants, plus de 5000). Seul EVE online permet ce genre de chose, et je pourrais dire »j’y étais » ;).

Le battle report (assez énorme).

Vidéo avec explications (en anglais) de Rooks & Kings:

Vidéos du combat:

Et un peu de propagande ;):

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s