La mère des batailles

La guerre fait rage dans le nord. La CFC subit les assauts combinés de toutes les alliances un tant soit peu importantes de New Eden. Ce soir, c’est notre tour de se joindre à la fête. La strat op est annoncée depuis quelques heures. Cette fois nous combattrons côte à côte avec nos frères de Pandemic Horde et Unthinkable, sous commandement mixte. Les batailles des jours précédents ont impliquées des milliers de vaisseaux de toutes tailles, des dizaines d’alliances autrefois ennemies. Maintenant unies (au sein de la Money Badger Coalition) dans un seul et même but : Détruire les Goons et leurs laquais. Bien sûr, c’est une façon de parler, un peu lyrique. Les repousser au nord et fracturer leur empire sera déjà une grande victoire. Nous, les Beyond Frontier, avons aussi un compte à régler avec les goons, depuis l’invasion de Cloud Ring. L’heure de la vengeance a sonné. Lire la suite La mère des batailles

Publicités

Infâme paix

Puissent les Drifters emporter tous les politiciens. Un communiqué de l’alliance vient de tomber, signé de notre cher leader Cagali. La guerre contre Infamous est finie. Pire, cette vermine est intégrée au « Querious agreement». Je ne suis pas idiot (en général) et je comprends les raisons de cette décision. Les deux constellations occupées par Infamous (MPJW-6 et XLL-Z7) ne faisaient pas partie de notre territoire. Elles étaient sous la responsabilité de NARM (le maillon faible), qui s’est barré en laissant tout en plan, renters compris. Nous ne sommes tout simplement pas (encore) assez nombreux pour occuper et tenir ces constellations. Il fallait bien que quelqu’un s’y installe. Lire la suite Infâme paix

Rekt me, I’m (in)famous

Ou la bataille de ES-Q0W…

J’étais en patrouille avec la flotte de défense, dans 3-F et I1Y depuis plus d’une demi-heure. Les accrochages avec les hostiles de passage se succédaient à un rythme d’enfer. J’avais déjà participé à 14 kills avec mon Talwar, dont quelques-uns bien gras (Cerberus, Oracle, Scimitar et Orthrus). Lire la suite Rekt me, I’m (in)famous