Cap au sud

Une guerre chasse l’autre. Les troupes de l’Imperium ont remballé leurs gaules et sont retournées dans Delve. C’était courageux (ou inconscient) de leur part de venir se frotter aux « Rois du Nord » sans le soutien de leur fleet de super, ils n’auront pas fait le voyage pour rien. J’imagine qu’ils commençaient à se faire vraiment chier dans leur trou, qu’il était temps de perdre un peu de gras et des milliards d’Isk. Ça m’a donné l’occasion de voler sous les ordres de FC comme Killah Bee et Capri Sun. Une super expérience, d’autant que nous les avions affronté du temps où la corpo était chez Brave. C’est marrant de se retrouver de l’autre côté de la barrière (ou de la matraque, selon le point de vue).

Mais après quelques jours de détente bien mérité, nous voilà repartis sur le sentier de la guerre, comme on dit chez moi (c’est une expression Minmatar). Le sud-est de New Eden est en train de prendre feu. Comme il fallait s’y attendre de la part de telles alliances, c’est le divorce entre TEST et CO2. Aux dernières nouvelles, c’est TEST qui aurait la garde des enfants (dont Brave). Même topo un peu plus haut, TRI sème l’embrouille avec ses partenaires et décide de tout péter. La « Blue donut war » est lancée.

Gobbins, notre leader vénéré, y voit de suite une nouvelle occasion d’occuper la bande de sales gosses hyperactifs que nous (Pandemic horde) sommes. Il propose nos services à TRI, qui décline négligemment son offre. Le camp opposé y voit par contre l’opportunité de renforcer ses effectifs. Un accord de partenariat est donc conclu avec la DRF (Drone Region Federation) pour soutenir leur effort de guerre en compagnie de la Phoenix Federation (FCON et compagnie) et Legacy (TEST, Brave, DW, etc…). Gobbins l’annonce officiellement le 3 septembre, et donne ses instructions pour un déploiement échelonné sur zone. La base d’opération sera dans Curse, permettant un accès rapide aux autres régions concernées par le conflit.

Nove « Nova » Parker, Le CEO non moins vénéré de BE-FR (notre corpo), se porte aussitôt volontaire, enfin « nous » porte volontaires, pour que la corpo fasse partie de l’avant-garde de PH au côté de Horde Vanguard (HV), de la Bean Foreign Legion* et du corps des Zombeans**. Nous voyageons léger, profitant de la logistique de HV et deux jours plus tard, nous sommes sur site et opérationnels. Notre première mission est d’installer la peur et l’insécurité dans les systèmes ennemis (faire baisser les ADM en d’autres termes). Notre mode opératoire principal sera donc naturellement le « hot drop ». Nous sommes tous impatients de faire couler le sang.

Enfin, quelques heures plus tard, nos chasseurs partent en quête de proies, pendant que nous patientons à proximité du Black op. Notre fleet, composée de bombardiers furtifs et de Recon ships, est petite mais redoutable. A bord de mon Manticore, je me refais une dernière check-list, en discutant avec les autres pilotes sur les coms. Les torpilles sont chargées, prêtes à semer la destruction sur une simple impulsion mentale. J’ai troqué mon point pour un scram, à la demande du FC. Le hot drop est une chasse à l’affut. Parfois, on patiente des heures pour quelques dizaines de secondes d’action intense et un bon shoot d’adrénaline. Cette fois-ci, nous n’attendons pas trop longtemps.

­– J’ai une cible, annonce un chasseur. Rattlesnake. Tenez-vous prêts.
Tout le monde se reconcentre, check la distance avec le black op et l’interface de saut. Je passe mon interface de tir en mode « ennemis ».
– Je m’approche… Là, cyno up ! Cyno up !

Le vortex bleu du bridge illumine l’espace, je jump sans attendre. Je réapparais à environ 10 km de la cible. Je me rapproche aussitôt, je le lock, allume le target painter et active les lance-torpilles. Je pose mon scram, enfin à portée. Le pilote du Rattle ne semble pas réagir beaucoup. Encore un imbécile qui pilote en faisant la sieste, et qui se repose sur des systèmes embarqués pour faire le boulot à sa place. Tant pis pour lui. Immobilisé et martelé par des dizaines de torpilles, le battleship perd des morceaux de la taille d’une frégate et finit par se disloquer. C’est le moment que choisit son pilote pour se réveiller. Il parvient de justesse à extraire son pod de la scène de crime. Premier sang de cette nouvelle campagne. L’estimation tombe. 1,9 milliard d’Isk. Joli kill. Après avoir pillé l’épave, nous rentrons à la base.

La traque continue et la liste des victimes s’étoffe. Le 8 septembre est un jour de chance. Après un premier drop sur un Gila dans une ceinture d’astéroïdes, un des chasseurs détecte un Rorqual solitaire dans Scalding Pass. L’excitation est à son comble. Le chasseur s’approche tranquillement de l’énorme vaisseau. Je vérifie sans cesse ma distance par rapport au Black op, je m’en voudrais de rater ce coup-là. Enfin, le « cyno up ! » tant attendu est lâché sur les coms. Je m’engouffre à nouveau dans le vortex. Notre groupe réapparait au beau milieu d’un champ d’astéroïdes. Le Rorqual flotte tranquillement devant nous. Les premières salves de torpilles filent vers la cible. Le pilote réalise alors qu’il est dans la merde, il active son champ d’invulnérabilité (un bouclier énergétique impénétrable, mais d’une durée limitée). Le combat s’engage avec les drones qu’il nous envoie, vague après vague. Même si c’est pas le pied de shooter des drones à la torpille, le nombre aidant, les vilains petits robots tombent assez vite et nous ne déplorons aucune perte.

Mais il est évident qu’on ne viendra pas à bout du gros indus avec notre wing de bombers et nos 2-3 croiseurs, et l’alerte résonne déjà au QG de PH dans Curse. J’ai perdu le compte des drones vaporisés (sans doute une cinquantaine) lorsqu’une cyno s’allume non loin. La cavalerie lourde vient d’arriver. Deux Revelation, deux Nidhoggur, un Sabre et quelques bombers supplémentaires se joignent à notre flotte pour la mise à mort. Le sort du Rorqual est scellé. Un inty, un Falcon et un Blackbird ennemis arrivent aussi sur zone, mais font vite demi-tour. Je suis presque à court de torpille quand le géant disparait enfin, dans une terrible et magnifique explosion. Les cris de joie emplissent les coms. Il ne reste plus qu’à nettoyer l’épave, le butin allant pour le chasseur, comme c’est la règle chez nous. Il aura largement de quoi payer plusieurs tournées générales au Cursed Titty, le bar du QG.

Les jours suivants, nous enchainons les drops sur des cibles de moindre importance dans Curse, Scalding Pass, Wicked Creek, semant la terreur chez les ratters ennemis. Ils se montrent plus prudents et sortent moins, ce qui est l’objectif de notre campagne. Nous croisons aussi le fer avec Fraternity, une alliance que je ne connaissais pas. Ses pilotes communiquent dans un langage étrange à base de symboles (des chinois).

Nous retournons dans Pure Blind le 11 septembre, pour participer à la destruction d’une Fortizar de The Initiative dans Syndicate, aux côtés de NC. et MC. Jusqu’à 1600 pilotes s’affrontent sur le champ de bataille. INIT est en infériorité, accompagné par une insignifiante flotte de Jackdaw des goons, mais effectue des raids éclair dévastateurs avec leur flotte combinée de Raven et Command destroyer. Fidèles à eux même, ils forcent le respect par leur maîtrise, leur discipline et la parfaite exécution de leurs mouvements. Mais les Command destros finissent fatalement par se faire choper. Sans la mobilité fournie par les micro jump field generator des destroyers, les lourds Raven sont condamnés et la messe est dite (comme dirait ces ordures d’Amarr). Après des heures de carnage, la Fortizar INIT explose enfin.

Vidéo du fight par les défenseurs:

Le BR ici.

Une fois de retour dans Curse, c’est après une nuit de repos bien méritée que j’apprends l’étonnante nouvelle. L’alliance historique Circle of Two est victime de la trahison de son diplomate en chef, The Judge, le n°3 de l’alliance. Il vend la Keepstar de CO2 aux goons, et refile les autres citadelles à TEST. Même si je n’ai pas spécialement d’affection pour CO2, c’est un acte d’infamie inqualifiable. Et quand je vois à qui profite le crime, j’ai d’autant plus envie de vomir. J’avais déjà rangé l’imperium et TEST dans la catégorie des entités méprisables mais là, je suis impressionné par leur bassesse sans limite. Un jour, ils en payeront le prix…

Hekto  J. Fin de transmission…

* Bean Foreign Legion: Un SIG (special interest group) de PH.

** Zombeans: Nom d’un groupe de clones alpha mobilisés par PH.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s