La bataille de 9-4RP2

Les bouquets de fleurs pourpres des cynos illuminaient l’espace autour de la Keepstar alors que les forces de la grande coalition du nord entraient dans le système. Des dizaines de bouquets. Des milliers de vaisseaux de combat, de la frégate au titan, prirent leurs positions dans l’ordre de bataille des défenseurs. La bataille à venir sera la conclusion de plusieurs semaines d’affrontements…

Les forces en présence :
Le Nord :
PanFam : Pandemic Horde, Pandemic Legion, Northern Coalition.
Mercenary Coalition
Guardians of the Galaxy : DARKNESS. , Solyaris Chtonium (Slyce), Mordus Angels, ChaosTheory., Caladrius Alliance, Blades of Grass (semble avoir quitté GotG quelque temps après), The Methodical Alliance, Siberian Squads.

L’imperium:
Goonswarm Federation, The Bastion, Tactical Narcotics Team, Get Off My Lawn, Brothers in Arms Alliance, Initiative Mercenaries, The Initiative.

Environ trois mois plus tôt, The Culture, l’alliance qui résidait à l’est de Fountain, avait choisi de s’en mettre plein les poches en vendant ses citadelles à l’ennemi (dont la Keepstar de J5A), avant de quitter la région. Cloud Ring,  et particulièrement la constellation de Prelle, devenant alors la zone frontalière entre les deux plus puissantes coalitions de New Eden, et la porte d’entrée vers Pure Blind, Fade, Deklein, Tribute. Dès lors, les troupes de l’envahisseur avaient commencé leurs opérations. Leur premier objectif fut la destruction des « infrastructure hub » (ou iHub) des systèmes clés, afin de détruire les cyno-jammer. Sans ces équipements stratégiques, les systèmes frontaliers de Pandemic Horde seraient vulnérables aux caps et super-caps de l’imperium. Conscient du danger, BE-FR, en accord avec l’alliance et ses alliés, décida d’installer à son tour une Keepstar, qui sera la clé de voute de la stratégie de défense de Prelle (et par extension, des autres régions du nord).

Après des semaines de tentatives infructueuses, l’imperium avait perdu patience et envoyé du lourd afin de détruire les iHubs des systèmes MJYW-3, O-BDXB, 9-4RP2 et XZH-4X. Ceux de MJYW-3 et 9-4RP2 étaient finalement tombés après des heures de lutte acharnée (voir Retour dans Cloud Ring). Ces deux systèmes étaient maintenant vulnérables. La phase suivante du plan de l’imperium pouvait commencer.

Le 15/01/YC 120, environ un millier de goons et leurs alliés débarquent dans 9-4RP2. Le siège de la « Freanchstar » vient de commencer. Peu nombreux, nous opposons une défense symbolique, harcelant l’ennemi  avec des bombardiers furtifs (avec peu de réussite, pour être franc). Des membres de corporations francophones de Darkness sont aussi sur place et combattent à nos côtés. Pendant l’assaut, les goons installent une POS et une quinzaine de citadelles autour de la Keepstar.  Le bouclier tombe rapidement. Les deux camps se préparent pour le lendemain (le timer armor).

Le 16/01/YC 120. Second timer. La mobilisation dans les deux camps est montée d’un cran. Il y a jusqu’à 3600 pilotes au local. Les carriers de l’ennemi sont en position près de leur Fortizar. GotG est présent, alignant un contingent de carriers et une importante flotte de Tempest Fleet Issue. La PanFam aligne deux flottes de Machariel (PH et NC.) et une escadre de carriers.

Une flotte de Machariel goons s’approche imprudemment de la Keepstar pour entamer les hostilités. Un éclair bleu titanesque part de la citadelle et frappe les battleships. Plusieurs d’entre eux sont immédiatement pulvérisés, dont le vaisseau du FC, laissant sa flotte sans commandant.

Les fighters de l’imperium prennent leur envol pendant que le combat s’engage entre les Machariel de PanFam et ceux des goons, désemparés. Mais alors que les fighters sont à mi-chemin de la Keepstar, trois titans de NC. tentent un raid suicide et apparaissent près de la flotte de carriers hostile. C’est la panique dans les rangs de l’imperium. Les fighters font demi-tour pour protéger leurs vaisseaux-mère pendant que leurs Machariel se désengagent pour venir leur porter assistance.

Hélas, les trois valeureux titans émergent du warp un poil trop loin pour pouvoir utiliser leur pleine  puissance de feu. Les carriers subissent de lourds dégâts, mais un seul est détruit.
Les titans prennent maintenant tout le feu de l’ennemi. Deux d’entre eux périssent, mais la coordination tactique des goons est tellement mauvaise (quelle surprise!) que le troisième parvient malgré tout à désengager et s’enfuir.

Leur sacrifice n’est pas vain car le temps s’écoule inexorablement. Les fighters repartent à l’assaut mais il est déjà trop tard. Le compte à rebours prend fin et la citadelle est à nouveau pleinement opérationnelle. Ça, c’est la bonne nouvelle. La mauvaise, c’est qu’elle est à nouveau vulnérable pour trois heures. Le haut commandement allié prend la décision de laisser les goons recommencer depuis le début sans défendre. Le bouclier tombe à nouveau.

Le 17/01/YC 120. Nouveau timer armor. Dès l’annonce de la composition de la flotte, il est clair que nous ne défendrons pas sur ce timer. Nous partons en Cormorant, des destroyers équipés de rail-guns (des armes à longue portée). L’objectif est de tester une défense anti-fighters. Nous en abattons un bon nombre, mais nous sommes rapidement submergés. L’ennemi vient à bout du blindage de la citadelle. La grande coalition du nord a six jours pour rassembler ses forces et mettre au point un plan de défense efficace.

Le 23/01/YC 120. Le dernier timer (structure). Extrait du journal de bord d’Hekto Joringer :
Voilà maintenant plus d’une semaine que nous combattons sans relâche pour défendre notre Keepstar, notre maison, contre les laquais du despote de Delve. Des souvenirs de plus de deux ans me reviennent à l’esprit. Lors de notre premier affrontement contre les goons et SMA. Et c’était déjà dans Cloud Ring. Nous étions seuls contre tous. Nous avions tenu plus de deux semaines, démontrant à la galaxie l’inconsistance de l’imperium, et allumant inconsciemment la mèche de la World War Bee (enfin, j’aime à le croire).

Aujourd’hui, nous sommes Légion. Tout ce que compte le nord comme combattants est ici, à portée de bridge de 9-4RP2. Il y a quelques jours, Tonton (Northern Coalition.) a même installé une autre Keepstar dans le système de 7X-VKB, au nez et à la barbe des scouts de l’imperium. Baptisée « Beekeeper Academy », son nom résonne telle une nouvelle provocation. C’est vers cette citadelle que convergent les flottes alliées, venues des confins du nord. Des milliers de pilotes, de la recrue au vétéran endurci, sont là, tous prêts à en découdre.

C’est l’heure de renvoyer toutes ces vilaines abeilles dans leur ruche. Après le briefing de Nove et Zinox, je fonce rejoindre mon vaisseau. Je suis affecté à la flotte de guerre électronique (ECM). Cette force volera en Scorpion, un battleship Caldari spécialisé. Équipé pour l’occasion de huit batteries de projecteurs ECM, notre rôle sera simple, mais crucial. Nous devrons  « jam » les fighters-bombers ennemis, pour les empêcher d’infliger des dégâts sur la Keepstar. Et accessoirement de détruire tout ce qui passe à portée de missile. Le form-up prend du temps tellement nous sommes nombreux. Nous alignons finalement trois flottes complètes de Scorpion, soit plus de 750 pilotes. La mobilisation est totale, dans notre corporation et dans l’alliance.

Enfin, il est temps de partir. Des centaines de vaisseaux quittent la BeanStar de C4C dans un bordel organisé. Un premier bridge nous amène à 7X-VKB. Malgré mes trois années passées à combattre aux quatre coins de New Eden, je reste estomaqué par la vision qui s’offre à moi à 7X-VKB. Des centaines de Super carriers et de Titans flottent déjà à l’undock de la Beekeeper Academy. D’autres arrivent encore, des Tempest Fleet Issue de GotG. C’est un extraordinaire déploiement de force, mais j’imagine que l’ennemi dispose à peu près de la même chose. Les ordres fusent sur les coms, les multiples flottes attendent leur tour pour un nouveau bridge titan et l’ordre émerge peu à peu du chaos qui règne à l’undock. Notre tour arrive enfin, et je saute à travers le vortex bleu. J’émerge dans 9-4RP2, près de la Fortizar avec le reste de ma flotte. Il y a déjà beaucoup de monde au local et l’affichage a bien du mal à se mettre à jour. Je paramètre le système pour n’afficher que les fighters hostiles, histoire de ne pas faire crasher l’interface tactique.

Les trois flottes de Scorpion prennent positions, faisant face à la massive flotte de carriers et supers ennemis installée près de leur Fortizar, à 1500 kilomètres de nous. Nos propres titans, supers et carriers sont postés entre les deux tours de la Keepstar. Les subcaps alliés (Machariel et TFI) couvrent les flancs de la citadelle. Le local grimpe en flèche à mesure que les flottes des deux camps entrent dans le système. 3000, puis 4000, et ça monte encore. Soudain, quatre super carriers hostiles émergent d’une cyno piège sur la Keepstar, allumée par un de nos agents infiltrés. Je me délecte à l’idée de la panique qui envahit les équipages des quatre vaisseaux, réalisant qu’ils ne sont pas vraiment tombés au bon endroit. Et qu’ils vont mourir, stupidement et sans honneur. Ils sont promptement détruits, déclenchant un tonnerre d’hilarité et de cris de joie sur les coms alliés. Le premier sang est versé.

Un vaste essaim d’une grosse dizaine de milliers de fighters et fighter-bombers apparait devant la flotte de l’envahisseur, comme en réponse à l’affront. Je suis prêt, aux côtés de mes camarades. Mon Scorpion est baptisé « Aux armes ! », en référence à un chant guerrier d’une tribu de l’ancienne Terre. Les infâmes goons et leurs vassaux ne passeront pas, 9-4RP2 sera leur tombeau. Je vérifie la distance qui nous sépare de l’essaim et le temps restant pour la réparation de la citadelle. Un rapide calcul me confirme qu’il n’arrivera pas à temps pour stopper la réparation. D’autant que les fighter-bombers, plus lents, sont encore loin derrière la première vague de fighters. C’est typiquement goon. Leur faiblesse tactique m’étonnera toujours. S’ils ne réagissent pas, ils seront une fois encore la risée de la galaxie. Mais les commandants ennemis semblent être arrivés aux mêmes conclusions. Ils envoient une flotte de Jackdaw, des T3D rapides, des Raven et des Machariel, en urgence pour stopper les réparations de la Keepstar en attendant l’arrivée des fighters.

Ça semble fonctionner. Le timer de réparation est en pause à huit minutes et quarante secondes. Mais ils sont engagés par les subcaps alliés de GotG et NCdot, et subissent de lourdes pertes. Pendant ce temps, les premiers fighters arrivent à portée d’ECM. Les puissants faisceaux de brouillage frappent de plein fouet les chasseurs adverses, alors que nos propres chasseurs de supériorité sont lancés pour les intercepter. L’espace autour de la Keepstar devient une indescriptible et sanglante mêlée. Les heures s’égrènent dans ce maelstrom de destruction. Malgré la fatigue et la tension, je reste concentré sur l’objectif, porté par l’excitation du combat et la haine de l’ennemi. La première vague de chasseurs est effacée de l’espace. Nous nous occupons maintenant de la menace des lourds fighters-bombers. Quand c’est possible, j’en profite aussi pour lâcher des bordées de cruise missiles et des drones sur les subcaps ennemis qui passent à portée.

L’essaim de fighters commencent à fondre. Je jette un œil sur le timer pour constater que les réparations ont repris. La nouvelle se répand sur les coms, mais personne ne crie encore victoire. L’ennemi peut encore décider de tenter le tout pour le tout et droper ses centaines de titans en stand-by dans la bataille. Si ça arrive, tout finira dans une orgie de destruction mutuelle sans précédent.

Mais finalement, l’état-major de l’imperium décide de ne pas le faire et ordonne la retraite. Ce qui reste de leurs forces repartent vers leurs vaisseaux-mère et leurs citadelles. Tous les pilotes du nord ont les yeux rivés sur le compte à rebours. Il arrive à zéro. Réparations terminées. La Keepstar est sauvée. Cette fois, nous pouvons nous lâcher et hurler notre joie (et notre soulagement). Après plus de cinq heures de combats acharnés, la victoire est totale. Une fois de plus, le pathétique imperium des goons est renvoyé à la maison à grands coups de pompe dans le fondement. Dans les heures qui suivent, nos forces traquent sans merci les nombreux fuyards isolés. Nous avons encore du pain sur la planche dans les jours à venir car il va falloir nettoyer le système des seize citadelles goons qui flottent autour de la Freanchstar. Nous serons là, déterminés à effacer toutes traces de leur présence. Gloire à Pandemic Horde ! Mort aux goons !

Hekto Joringer, fin de transmission.

Et maintenant ?
Quelques jours plus tard, Gobbins (le leader de PH) annonce le grand déménagement de l’alliance vers les verts pâturages de Geminate. La Drone Region Federation nous cède toute la région. Geminate est idéalement placée, à juste dix jumps de Jita, le principal hub commercial de New Eden. L’alliance ne sera plus morcelée sur trois petites régions (Fade, Pure blind et Cloud Ring), mais regroupée en une seule grande.

L’imperium tente de nous empêcher de remballer la Keepstar, mais c’est encore un échec. Leurs pertes en vaisseaux dépassent largement le prix de la Keepstar, sans résultat. Les citadelles goons dans 9-4RP2 sont quant à elles toutes détruites.

En guise de conclusion :
Pourquoi l’imperium a-t-il (encore) perdu cette bataille ? Pour moi, la réponse est simple. Ils ne sont pas des guerriers. Ils manquent de combattivité, de courage, d’esprit de sacrifice. L’exemple flagrant, c’est que durant cette bataille, leurs leaders n’étaient même pas présents, trop occupés à commenter leur prise de bec avec Test sur les réseaux sociaux. Les nôtres, Gobbins, Sort Dragon, Killah bee, étaient là. En première ligne, à la tête de leurs troupes.

Ils sont aussi faibles tactiquement et trop timorés. On ne gagne pas une bataille, une guerre, sans prendre de risque. En engageant pas le gros de ses forces quand c’est nécessaire. Finalement, les goons resteront à jamais des indécrottables carebears. A l’exception notable de The Initiative, la seule vraie force combattante au sein de l’imperium. Les seuls qui méritent le respect.

Sources, liens et vidéos:

L’épisode de Cap-Stable consacré à la bataille.

L’article d’EVE news 24.

Vidéo du second timer:

Vidéo par CCP:

Vidéo, côté goon:

Un grand merci à BE-FR, à mon alliance et à tous nos alliés, qui m’ont permis de vivre ce moment et de participer à la plus grande bataille de l’histoire des jeux vidéo. ♥

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s