Welcome home, Brave

Je passais la dernière gate et entrais enfin dans DO6-HQ. Voilà un mois que j’étais parti pour des vacances bien méritées. Passer sa vie dans un pod et dans les coursives blafardes d’une station, ça va bien un moment. Au bout de dix-huit mois passé dans l’espace, à vadrouiller aux quatre coins de New Eden au milieu des explosions, j’avais vraiment eu besoin de fouler à nouveau le sol d’une planète, de sentir la chaleur d’un soleil sur ma peau, de respirer un air non recyclé. Tous ces petits trucs qui font de vous un être humain, plutôt qu’une machine immortelle connectée à un vaisseau. Et puis ça tombait bien, je venais de me faire pas mal de blé en primes, en combattant une incursion Sansha dans Fade. De quoi aller rendre visite à ma (nombreuse) famille en République Minmatar et me dorer la pilule dans des palaces cinq étoiles sur une planète paradisiaque. Mais toute bonne chose a une fin et la vie de rampant finissait toujours par me lasser. Après quatre semaines de fiesta, de débauche et quelques kilos en plus, j’étais enfin de retour au bercail.

Le local s’afficha sur l’holo tactique de mon Ares. Plus d’une centaine d’icônes vertes et bleus défilaient sur l’holo. Je souris, le cœur gonflé de fierté et de satisfaction. Ils étaient enfin venus. « Welcome home, Brave Newbies », dis-je. J’avais suivi l’actualité depuis ma luxueuse villégiature bien sûr, quand Cagali avait annoncé le départ de l’alliance de Querious pour venir rejoindre BE-FR dans Fade. Mais le constater de mes yeux, c’était différent. Plus fort, plus intense, plus réel. Je reconnus déjà plusieurs noms familiers : John LiWang, The Reverend Arnst, Malanek Askelus et quelques autres. Je pris le warp vers l’instadock de la station. Un gigantesque 7o constitué de dizaines de « mobiles depots » flottait fièrement au-dessus de la station. Des dizaines de vaisseaux de toutes tailles et de tous types allaient et venaient vers la Fortizar où d’autres endroits aux frontières du système de DO6-HQ, rebaptisé désormais DOG-HQ par les nouveaux arrivants.

Le haut commandement de Brave avait pris la décision de rejoindre BE-FR et Pandemic Horde dans Fade suite au délitement inexorable du Querious Fight Club. Les autres membres peu combattifs (Rabble Alliance, Volition Cult), peu nombreux (Affirmative.), peu présents (Volt, encore) ou mal inspirés (Rote Kapelle, Infamous) du Fight Club avaient en effet capitulé devant la campagne de harcèlement menée par INRI. Cette méphitique alliance était composée de relativement peu de pilotes, mais tous étaient des vétérans endurcis et plutôt acides. Néanmoins, sans le soutien de pilotes de NCdot, Pandemic Legion, Lumpy et Paisti Syndicate venus leur prêter main forte sur quelques engagements, INRI se serait fait jeter dehors. Mais un choix d’alliés peu fiables et un ennemi impitoyable et déterminé avait sonné le glas du Querious Fight Club, même si en réalité, il était déjà moribond depuis le départ de Pandemic Horde. La position de Brave dans la région était devenue intenable, et ils avaient finalement fait le bon choix en évacuant avant que ça ne se finisse en drame. Bien sûr, certains avaient renâclé à partir, surtout des membres non-combattants, pour tout dire (et rester poli). Ils peuvent toujours rester dans Querious (où ailleurs) si ça leur chante.

Je dockais enfin, encore un peu dans le fil de mes pensées. Les docks fourmillaient d’activité. Des centaines de dockers s’affairaient autour des gigantesques Jump Freighters, déchargeant leurs précieuses cargaisons. Des millions de munitions, armes, modules s’entassaient sur les quais de débarquements, attendant leur transfert vers les baies de stockage. Dans les cales sèches proches, des centaines de vaisseaux étaient en cours d’assemblage, bientôt prêts au combat. La vieille station n’avait pas connu une telle activité depuis belle lurette. Je me frayai un chemin entre les énormes porte-charge et la foule de dockers braillards pour me diriger vers la coursive principale, en direction du bar du vieux Bob, le New Titty, autrement dit le QG officieux de la corpo. Les coursives aussi étaient encombrées de monde. Les pilotes fraichement débarqués cherchaient désespérément des cabines libres en guise de maison. Comme nous étions ici depuis plusieurs mois, nous avions évidement réquisitionné les meilleures cabines (premiers arrivés, premiers servis). Au pire, ils trouveraient leur bonheur dans la Fortizar où l’Astrahus (où dans un mobile depot pour les moins chanceux).

J’arrivais enfin au Titty. Bon Dieu ! C’était la foule des grands jours. Le bar était blindé. La réputation de l’établissement l’avait suivie depuis Querious. Bob y avait veillé et il avait mis le paquet pour fêter l’arrivée de Brave. Tournées gratuites et bannières de l’alliance pour la déco, le vieux savait y faire. J’aperçu Saya et Bob derrière le comptoir. Je m’approchais, non sans remarquer quelques recrues féminines de BNI se baladant les seins à l’air. Il semble que la blague de JFKen avait finalement franchi les frontières de BE-FR pour se répandre dans le reste de l’alliance. Si jamais Cagali apprenait ça, ça allait barder pour certains.

« Hey, salut Hekto, fit Saya alors que j’approchais du bar. Comment c’était chez les rampants ?
— Pas mal, relaxant. Mais la plage, le soleil, la mer, c’est très surfait finalement, on s’en lasse vite. Ça manque d’explosion. Et puis y avait pas JFKen pour les cours de surf. En tout cas, le business a l’air de bien marcher ici. C’est tous les soirs comme ça ?
— Yep, les BNI se lâchent. Et le bar bat des records et le market est en ébullition. Sans compter que dans DO6, ça flingue à tout va depuis leur arrivée. Bref, que du bon dit-elle.
— T’aurais un truc qui ramone, j’ai le gosier qui se dessèche ?
— Evidement ! Essaye ça, ça redonnerai un teint de pêche à un jove, répondit-elle en me servant un cocktail dont elle avait le secret.
Je bus une bonne gorgée de la mixture. Ce truc avait d’abord un goût agréablement fruité, suivi d’une sensation de brûlure au laser. Je grimaçais un peu en sentant le rouge me monter au visage. J’aurais dû m’en douter.
— Effectivement, c’est un peu brutal, fis-je. Vous marchiez à ça dans Syndicate ?
— Non répondit-elle, goguenarde. Ça c’est juste une boisson pour fillette. A base d’une espèce de piment qu’on trouve quelque part dans l’espace Guristas.
— Ah ok, dis-je en me raclant la gorge. Rappelle-moi de ne pas te demander une boisson de grand garçon la prochaine fois.
Sur ce, nos comm-links pinguèrent simultanément. Malanek lançait une fleet de Maller dans quinze minutes, histoire de faire un peu le ménage dans le secteur.
— C’est reparti, dit Saya en faisant signe à Bob qu’elle rendait son tablier pour la soirée. Tu viens fillette, me dit-elle en rigolant.
— Je voudrais pas manquer ça, lui répondis-je. C’est bon d’être de retour…

Hekto J. Fin de transmission…

Publicités

2 réflexions sur “ Welcome home, Brave ”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s