Scène de crime

Chapitre 2 de la série « Ed Kane ».

L’agent A pris le chemin des docks. Il y avait encore peu d’activité à cette heure, et il ne croisa quasiment personne. Son Ares taxi était prêt à décoller. Il fit insérer son pod dans l’appareil, puis quitta la station, cap sur le système de Badivefi, sa base d’opération, non loin de là, en high sec. Il traversa 3-F sans encombre, et ce pour deux raisons. Son inty taxi (équipé d’un transpondeur spécial) et la confortable « prime » qu’il versait au gang qui campait le système.

Ed Kane ouvrit les yeux, réveillé en sursaut par l’alarme de son implant. C’était Stu Myazawa, un de ses adjoints.

« Bordel Stu, il est à peine 5h00 ! Qu’est-ce qu’il se passe ?
— Désolé chef, on a un homicide sur les bras. Dans un bar à pilote, le Titty Twister. J’ai fait boucler le périmètre. On vous attend pour la suite.
— Ok, je connais l’endroit. Laissez-moi juste un quart d’heure, dit-il. Des témoins ?
— Juste le patron et une serveuse. Ils ont trouvé le corps en arrivant.
— Gardez-les au frais le temps que j’arrive.

Ed avait passé près de trente ans dans la police fédérale Gallente, dont une bonne partie à Villore et Dodixie. Mais le salaire d’un fonctionnaire de police n’est pas exorbitant et il avait sauté sur l’occasion quand Brave Collective recherchait des gens expérimentés pour son service de sécurité interne. Il était maintenant en charge de la petite force de maintien de l’ordre de la station d’I1Y-IU, la base principale de l’alliance. Bien sûr les règles n’étaient pas les mêmes qu’en high sec. Ici, son boulot c’était surtout d’empêcher que les gens ne transforment la station en champ de tir à la moindre embrouille, de ramasser les camés et les capsuleers bourrés, bref de veiller à la sécurité des habitants pas toujours très recommandables du coin. Brave avait dans ses rangs son lot de ruffians, de trafiquants en tout genre, de pirates et de sociopathes. C’était pourtant son premier homicide depuis qu’il était à Querious. Il s’habilla vite fait, s’envoya un café corsé et prit la direction du bar situé quinze ponts en dessous, non loin des docks.

Il arriva cinq minutes plus tard devant le bar, salua les deux agents de sécurité qui montaient la garde à l’entrée et passa sous le bandeau plastique marqué de l’inscription « Scène de crime ». Son œil exercé, fruit d’années d’expérience, fixa les détails. Un type barbu, bâti comme un pseudo-grizzly, consolait une femme blonde assez jeune, en état de choc. Non loin, une bâche recouvrait un corps baignant dans une mare de sang, près d’un drone d’entretien renversé. Stu était en train d’interroger le barbu.

« Bonjour. Ed Kane, chef de la sécurité.
— Ah salut chef, dit Stu. Voici Bob Rosswell, le patron de bar et Mey Grant, son employée. La victime est Ray Madullier, le factotum de l’établissement. C’est bien cela Mr Rosswell ?
— Tout juste, répondit Rosswell. Le vieux Ray bossait pour moi depuis des années. A l’époque je tenais un établissement haut de gamme à Jita 4-4, le Warmhole. Ray était un habitué. Il a fini par me devoir un bon gros paquet d’Isk et plutôt que de le… euh, je veux dire, je lui ai proposé d’intégrer mon personnel pour rembourser sa dette. Puis la vocation lui est venue. Il m’a ensuite suivi quand j’ai décidé de me lancer dans un nouveau projet de bar récréatif itinérant en null sec. Depuis c’était un gars réglo et sans histoire. Pas vrai Mey ? ». La fille opina.
— C’était un chic type m’sieur Ray. Toujours prêt à rendre service, dit-elle en reniflant. C’est horrible.

Kane consultait déjà la fiche de la victime, via son implant mémoire connecté à la base de données de la station. Ray était arrivé ici avec toute l’équipe du bar itinérant, dans le sillage de la corporation Beyond-Frontier, les premiers éléments de Brave à débarquer dans Querious. Le Titty Twister semblait lier d’une manière ou d’une autre à cette corpo, sans doute une filiale. Le personnel comprenait une dizaine de personnes, plus quelques extras. Rien à signaler sur la victime. Pas de bagarre, pas d’embrouille, pas de dettes de jeu, pas de drogues. Un gars sans histoire.

« Ok, venons-en au mobile. Vous a-t-on dérobé quelque chose Mr Rosswell ? demanda Kane.
— Difficile à dire. Cette saloperie de grenade magnétique à niquer tous les systèmes électroniques du bar, mais le stock est toujours là et je pars avec la mémoire sécurisée de la caisse à la fermeture. Donc rien de valeur, pour répondre à vot’ question.
— Avez-vous reçu des menaces ces derniers jours ? Un quelconque problème avec un individu ?
— Non, rien de tout ça, j’ai plutôt des bons rapports avec les gars du coin, m’sieur le commissaire.
— C’est « Chef » Kane, pas commissaire.
— Ah, pardon m… heu, je veux dire Chef.

L’équipe médicale était arrivée. Kane rejoignit le légiste près du cadavre. Il souleva la bâche. Le spectacle n’était pas beau à voir. Le corps avec sa demi-tête calcinée gisait sur le ventre.

« Tir de laser, de dos et à bout portant, dit le médecin.
— Oui, il n’a donc vu ni entendu l’assassin approcher. Intéressant. Vous pouvez embarquer le corps Doc.
Ed examina le drone d’entretien renversé près de la victime. Un panneau était ouvert sur le côté de la machine.

« Bien, ramenez-moi le drone et les restes de la grenade au labo, dit-il à son équipe. Stu, je veux la liste des vaisseaux ayant quitté la station ces dernières heures. Visionnez aussi les caméras des coursives menant au bar et aux docks. Je veux aussi les rapports des autres stations de l’alliance. Je veux savoir si ce genre d’incident s’est produit ailleurs. Exécution ! On a du boulot les gars. Je veux ce tueur, je laisserais personne foutre le bazar dans ma station.

Arrivé à la station de Badivefi, A gagna sa cabine. Il retira son masque biomorphique et se changea. Il serait à l’heure pour le rendez-vous avec l’agent Prime. Heureusement. Contrarier Prime était en général une mauvaise idée. L’Organisation attendait ses informations. Brave et ses alliés étaient une gêne irritante pour l’Organisation et ses projets. Mais les choses se mettaient en place. A n’était pas censé le savoir (mais il était dans sa nature d’être très bien renseigné), mais d’autres agents avaient déjà profondément infiltré au moins trois autres alliances de Querious. Les opérations pourraient bientôt commencer…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s