Rekt me, I’m (in)famous

Ou la bataille de ES-Q0W…

J’étais en patrouille avec la flotte de défense, dans 3-F et I1Y depuis plus d’une demi-heure. Les accrochages avec les hostiles de passage se succédaient à un rythme d’enfer. J’avais déjà participé à 14 kills avec mon Talwar, dont quelques-uns bien gras (Cerberus, Oracle, Scimitar et Orthrus). Depuis la veille, c’était du délire. Après un combat contre Provi bloc dans 0TK-F, où nous avions perdu pas mal de Hurricane, les BE-FR étaient repartis en kitchen sink pour camper dans 3-F, la flotte allant de l’Atron au Machariel (mais la majorité était en frégates et destroyers). Rien de bien glorieux ni honorable. Notre but était juste de pisser sur la gate d’Efa pour dire « ici, c’est chez nous ». Et ça avait tourné au massacre, d’autant que les autres Brave, attirés par l’odeur du sang (et le loot), vinrent vite nous rejoindre. Le carnage avait duré jusque tard dans la soirée car toujours plus de cibles tentaient de passer dans le système via Efa où 0TK-F. TEST avait tenté courageusement par trois fois de forcer le passage avec une flotte de Trasher, sans succès. Puis INFAMOUS pointa le bout de son nez avec une grosse flotte de Caracal et quelques Cerberus. Là, on se dit qu’on allait manger nos dents, mais ils crashèrent la gate pour jump back dans Efa, sous les quolibets et les huées. Il se faisait déjà bien tard, et je partis me coucher avec 40 notifs de kills.

Bref, ce dimanche soir, j’orbitais pépère la gate de 3-F, attendant un éventuel quinzième kill, quand une alerte alliance tomba sur les coms.

« A tous les pilotes disponibles, départ stratop dans 20 minutes depuis I1Y. »

Pas de détails sur où ni pourquoi, mais tout le monde savait déjà contre qui. INFAMOUS, les ex-Brave, comme on les appelle entre nous. Suite à leurs agressions et leurs attaques sur les systèmes du sud, Cagali², le CEO remplaçant de Brave Collective, avait déclaré l’état de guerre contre ces misérables traitres et leur alliance sœur, INGLORIOUS (leurs renters ?).

It's war30Image de Thrukin Boomson

Me voilà de retour aux docks de la station. Je consulte la liste des vaisseaux pour cette flotte et j’hésite. D’habitude, je pars avec la wing Ewar, en Maulus ou Vigil, mais depuis quelques jours, j’ai obtenu la certification pour le Hurricane, un croiseur de combat minmatar. J’ai perdu le premier la veille, mais je décide finalement de retenter le coup. Histoire de prendre un peu d’expérience aux commandes d’un « gros » vaisseau. Je connecte mon pod sur la bête. Comme la première fois, je suis un peu désorienté pendant quelques secondes. Plus de masse, de canons, de modules, de puissance. Et ce n’est « qu’un » croiseur de combat. Je n’ose imaginer ce que doit ressentir un pilote de cap ou de titan. Je me répète le mantra guerrier minmatar* appris à l’académie.

« Dans l’espace immense et froid, il n’y a que la guerre.
Par ma tribu, j’ai le courage.
Par le courage, j’ai la sérénité,
Par la sérénité, j’ai la concentration.
Par la concentration, j’ai le contrôle.
Par le contrôle, j’ai la puissance.
Par la puissance, j’ai la victoire.
Par la victoire, je brise mes chaînes. »

Mon esprit s’élance à travers le grand vaisseau, tel un prédateur en chasse. Je ressens chaque réacteur, chaque canon, chaque senseur comme une partie de moi-même. Je vois les milliers de munitions, les drones. La centrale à fusion est mon cœur, le plasma des réacteurs est mon sang, les caméras et les senseurs sont mes yeux et mes oreilles, le bouclier et le blindage, ma peau. Mon pouls ralentit enfin, la connexion est établie. La check list est nominale, je suis prêt. Je regarde la fenêtre de flotte, nous sommes pas loin de 80. Les coms sont animées, les gens ont hâte d’en découdre.

L’heure arrive enfin et l’ordre d’undock est donné. Je largue les amarres magnétiques, préchauffe les propulseurs de manœuvre et attend mon tour dans la file. Le trafic est intense autour de la station, les contrôleurs ont la migraine. Plusieurs dizaines de croiseurs de combat s’élancent dans l’espace, accompagnés des wing d’interdictors et d’Ewar. Les scouts sont déjà partis au-devant de la flotte. Nous nous regroupons sur un « safe », puis le FC nous communique la destination : ES-Q0W, dans la constellation XLL-Z7. Le sud donc. Une dizaine de jumps. Tout le monde s’aligne sur la gate de sortie puis nous warpons en masse. Les coms sont étrangement calmes, on entend juste les rapports des scouts, les questions et ordres du FC.

Arrivés dans K-L690, nous sommes rejoints par une flotte d’INK, d’une dizaine d’unités. Principalement Ferox et Scimitar. Un soutien de poids dans cette guerre car ce sont des pilotes vétérans que nous tenons en haute estime chez Brave. Nous nous affrontons souvent lors de combats honorables, mais nous sommes unis dès qu’un envahisseur met le pied dans Querious. La flotte poursuit sa route, traversant rapidement la constellation MPJW-6. Une force ennemie est signalée dans ES-Q0W. Un des scouts envoie sa composition sur les coms : 16 Cerberus, 5 Caracal, 7 Scimitar, 6 Scythe, 1 Sabre, 1 Harpy, 1 Sentinel, 1 Keres, 1 Ares, 1 Claw, et cerise sur le gâteau, 1 Chimera.

Dernier jump. Nous entrons dans le système. La gate est bullée et la flotte ennemie croise à une cinquantaine de kilomètres. Le FC lance le décompte pour le décloack. 3… 2… 1…

La flotte apparait sur mon écran tactique dans une explosion de points violets. Deux battements de cœur plus tard, j’ai déjà allumé le micro warp drive et commencé à orbiter le vaisseau amiral. Nous fonçons à pleine accélération vers l’ennemi. Le premier ordre de tir arrive pour un Cerberus. Nous lançons plusieurs bordées mais les logis adverses maintiennent son bouclier fonctionnel. Le FC réalise son erreur et réagit heureusement dans la foulée. La distance entre les deux flottes diminue.

– Passez en munition courte portée, feu à la fin du décompte sur la nouvelle cible, ordonne-t-il.

D’une impulsion mentale, je recharge les pièces d’artillerie de 720 mm en EMP, et calcule une solution de tir sur un nouveau croiseur d’assaut. Un nouveau décompte s’affiche sur mon écran. 3… 2… 1… Une seule bordée monumentale et coordonnée s’abat tel un marteau divin sur le Cerberus qui explose instantanément. Etrangement, l’ennemi reste à courte portée, alors que ses lances missile ont une plus grande enveloppe de tir. Notre FC enchaine les décomptes, cible après cible, et les croiseurs d’assaut ennemis disparaissent les uns après les autres. Nous alternons les bordées sur les croiseurs logistiques, qui explosent tout aussi vite.

Pendant ce temps, la bataille des frégates fait rage autour des deux flottes. La wing d’Ewar est engagée par les inty, la Harpy et le Keres. Nous perdrons quelques Vigil et Maulus, malgré le courage de Fiudovy (un de nos pilotes BE-FR), qui tente tant bien que mal de les couvrir, seul dans son Taranis. Il sera à deux doigts de détruire la Harpy avant de devoir warp off.

Le massacre des croiseurs se poursuit, implacable, et leurs vaisseaux de support survivants ne tardent pas à fuir, laissant des tas d’épaves et un Chimera esseulé sur le champ de bataille. Nos dictors sont prompt à le buller. Il ne s’échappera pas. La flotte arrive à portée. Il explose au bout de quelques salves, sous les acclamations et les cris de joie de nos pilotes.

Une fois le field nettoyé, nous repartons en direction de 49-U6U. Nous campons la gate de 4-07MU, la porte d’entrée dans le sud de Querious, pour interdire l’arrivée d’éventuels renforts ennemis alors qu’une autre opération de l’alliance est en cours dans la constellation. J’en profiterais pour ajouter trois « final blow » à mon compteur avant de rentrer sur I1Y-IU pour fêter dignement la victoire.

La guerre contre INFAMOUS et ses laquets ne fait que commencer. Elle sera sans doute longue, difficile, mais contrairement aux précédentes (Catch et Fountain), je ne doute pas un seul instant du résultat. Nous leur ferons regretter amèrement d’avoir foutu les pieds dans Querious (ou pas, voir l’article suivant).

Hekto J. Fin de transmission…

* Clin d’œil au code Sith ;).

Le battle report est ici.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s