Saturday night Harpy

Le 30/01 YC 118 :
Dock 316. La Harpy flambant neuve flottait tranquillement, amarrée au quai de chargement. Un groupe de techniciens de la corpo s’activait sur l’appareil, terminant l’approvisionnement en munitions des railguns T2. Une quinzaine de ces redoutables engins étaient alignés et préparés pour le combat. Il y avait aussi un Flycatcher plus quelques Burst et Scalpel de la wing logi. La mission du soir allait nous emmener dans le nord de Querious, pour une patrouille agressive, à la recherche d’indésirables. Ce serait aussi ma première en Assault Frigate.

J’étais donc excité comme un gosse et un brin nerveux en me connectant au vaisseau. La Harpy est une espèce de Merlin boosté aux amphets, à qui on aurait greffé des télescopes en guise de système de ciblage.

– A tous les pilotes, soyez prêts pour undock dans cinq minutes, prévient Zinox, le FC.

Dernière check list. Propulseurs, ok. Coms, ok. Senseurs, ok. Boucliers, ok. Je charge les spike dans les rails guns. Depuis le retour de BNI en null sec, la plupart des fleets regroupent des pilotes de toute l’alliance, et les coms se font donc en protocole Brave*, et non plus BE-FR. Ce qui nous demande un supplément de concentration pour ne pas mal interpréter les ordres. Mais ça viendra avec la pratique, c’est juste une question de temps.

Les techs évacuent le dock. Les amarres magnétiques sont lâchées et notre petite flotte d’une bonne vingtaine d’éléments quitte le nid douillet de la station pour se lancer dans l’espace. Le plan de vol s’affiche sur le petit holo du pod. Direction A2, le staging de PH. Depuis quelques jours, des Goons de Karmafleet viennent nous chercher la merde dans Querious. Sans doute envoyés là par leur chef mégalo pour tester les défenses et la réactivité de la coalition de Querious. On espérait un peu tomber dessus mais finalement nous croisons peu de monde jusqu’à A2. Arrivés à Winter Haus, la station, on croise une flotte d’entrainement de PH. 7o au local, puis on fonce sur la gate de Kaira, mais toujours pas de cibles, cette soirée est bien calme.

– Désolé les gars, dit Zinox. On va aller jeter un œil du côté de PFR à 1M4-FK du coup.

C’est qu’à six jumps et on est vite arrivé. Warp vers la station et là bingo ! Quelques ships orbitent la station, essentiellement des Caracals, et ont l’air de vouloir accepter le combat. Les gars de PFR sont comme nous, ils n’hésitent pas à prendre les fights.

– Allez les gars, c’est parti ! Orbite rapprochée, micro warp drive on.

J’active le sensor booster et le logiciel de ciblage. Les rail guns sont chargés de munitions Spike à longue portée. La flotte se place à prêt de 100 km des adversaires. La première bordée est pour un pauvre Purifier, un bombardier, qui se croyait en sécurité. Il avait tort. L’escadre de Caracal tente alors de se mettre à portée, vainement. Le croiseur de tête essuie une pluie de projectiles à haute vélocité. Il finit sa carrière sous la forme d’une passoire géante flottant maladroitement dans l’espace. Le second Caracal sent le piège mais c’est déjà trop tard. Il est dans la zone mortelle. Le bouclier tombe en quelques secondes, puis les propulseurs bâbord explosent. Il part en vrille en trainant une cohorte de débris derrière lui. Sentant la fin arriver, le pilote s’éjecte mais pris par la frénésie du combat, nous pétons aussi sa capsule.

– Jamais deux sans trois les gars, on enchaine !

Le troisième croiseur lance-missiles, toujours à portée des rail guns, est maintenant pris de panique. Le pilote voit soudain son affichage tactique se remplir de carrés jaunes, puis vite rouges. Il se fait dessus, répandant une forte odeur d’urine dans son pod. Quelques millièmes de secondes plus tard, des milliers de projectiles atteignent son vaisseau, faisant sauter le bouclier puis transperçant le maigre blindage du croiseur Caldari. Son explosion agrémente joliment l’espace près de la station pendant un bref instant.

Au même moment, une troisième flotte entre dans la danse. Quelques Rupture, Vexor avec de l’ewar, de l’inty, du Svipul et du logi. Ça tire de partout et il commence à faire vilain temps autour de la station. Zinox nous garde à portée et on enchaine sur les nouveaux venus, des gars de Paisti Syndicate. Un Malediction trop confiant passe trop prêt. Nous le propulsons au paradis des interceptors. C’est parti pour quasiment vingt minutes d’ultra violence et de destructions, d’autant qu’une quatrième flotte atterrie sur le champ de bataille, des Brutix de LUMPY (de sérieux clients en général).

Quand les débris finissent par dérivés dans l’espace, pas moins de 35 épaves de toutes tailles jonchent le field, sans compter les pods. Nous déplorons la perte d’un Flycatcher, 2 Burst, 3 Vigil et 1 Crow pour 33 kills. Un vrai carnage et pas une seule Harpy de perdue. Première fleet et j’adore déjà ce ship. Le temps de ramasser le loot bien mérité et c’est le retour vers la maison.

La vidéo du fight:

Le battle report

L’attaque des goons :
Arrivés au bercail, on a même pas la temps d’aller fêter la victoire au Titty Twister. Une importante flotte de ces sales parasites de goons est signalée dans ED-L9T, le staging de nos nouveaux petits voisins, les Triggerkittens <BRYCE>. Les goons tentent de capturer la station, le TCU et le iHub. Les premiers rapports parlent de pas moins de 8 Barghest, un Nestor, un Drake, une vingtaine de Ferox, des interdictors et des tas de frégates. Tout ça pour une petite alliance de jeunes pilotes, peu expérimentés. La doctrine de couards habituelle des goons dans toute sa splendeur. Des appels à l’aide sont envoyés dans tout Querious. Si il y a bien une chose qui nous unie tous, c’est la haine des goons. La Clever Girls Coalition ne les laissera pas prendre pied ici. Jamais.

Étant les plus proches, Les Brave sont les premiers sur le champ de bataille. Nous engageons la flotte ennemie pendant que les Bryce tentent de « griffiner** » les entosis des goons. Nous subissons de lourdes pertes mais c’est le prix à payer dans les combats contre-entosis avec les goons. La seule chose qui compte, c’est qu’ils ne capturent pas le système.

Pendant ce temps, Pandemic Horde se met en route avec une flotte d’une soixantaine d’unités, composée en grande partie de Ferox. Avec courage et abnégation, Brave et Bryce continuent leurs attaques ECM suicide contre les entosisseurs goons. Je me fais aussi choper près du TCU, subissant le feu de treize ships ennemis (ça fait beaucoup pour un Griffin). Mais notre sacrifice n’est pas vain. L’opération des détestables abeilles à ED-L9T se solde une fois de plus par un échec et elles commencent à évacuer en direction de 3-FKCZ.

Hélas pour elles, c’est à ce moment-là que PH débarque aussi dans le système. La chasse aux goons est ouverte. Le combat s’engage sur la gate d’ED-L9T dans 3-FKCZ. Des dizaines de Ferox des deux camps s’échangent bordées sur bordées pendant plusieurs minutes. Les goons prouvent une fois encore leur bassesse en attaquant et détruisant le vaisseau de Travis Keikira, le FC de PH.

Ça ne change rien, coincés dans les bulles, les goons sont pris au piège. Le Nestor s’extrait malgré tout de la mêlée, mais dans un moment de panique, il warpe bêtement à 0m dans une ceinture d’astéroïdes. « Œil de lynx » Zinox l’a repéré. Il le suit, le coince dans une bulle avec son Sabre et rameute toute la flotte sur sa tronche. Il est rapidement détruit, déclenchant une explosion de joie (et de rigolade) sur les coms alliés. C’est la retraite pour ce qu’il reste de la flotte goons qui tente de s’enfuir par la gate d‘Efa, la queue entre les jambes. A la prochaine, les abeilles !

Hekto J. Fin de transmission…

* En anglais.
** L’utilisation d’un Griffin ECM pour contrer un entosis. C’est devenu une expression chez nous : être griffiner, to be griffined.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s