ONI soit qui mal y pense

La station est à nous depuis bientôt un mois. Les dégâts de l’abordage ont été réparés, les taches de sang dans les coursives nettoyées. Ça sent même encore la peinture fraiche dans certaines sections. Le premier « gros » débat fut sur le nom de la station (Merci Jacquie et Michel). Zinox voulait absolument conserver ce nom, en hommage à un couple de producteurs d’holovision du sud de la galaxie, disparu dans un accident de navette, et dont il est un ardent fan. Certains (dont moi) trouvaient ça pas très classe, et dénoncèrent une TESTisation* rampante de notre culture corporate.

Le débat fit rage quelques jours, puis finalement, tout le monde finit par s’y habituer. Bref, désormais, on est bien dans la place. Le seul truc qui manque encore, c’est un bar sympa dans la station. Je vais suggérer l’ouverture d’un département « Alcool et danseuses exotiques » au leadership de la corpo. Pour l’instant on s’occupe en allant chercher la merde chez les SMA dans Fade, comme l’autre soir (et ça marche plutôt bien).

Après la patrouille de la veille avec Galen, Krozoc décide de repartir pour un deuxième round. Alors qu’on est en plein briefing, une flotte d’Omen Navy Issue d’Applied Anarchy (SMA), accompagnés d’Huginn, Oneiros, Exequror et Heretic vient camper le dédock. Nous avions prévu de partir léger, en frégates et destroyers. On se tâte. D’après les experts, nous risquons sérieusement de nous faire ouvrir. Pas grave, après tout nous sommes des « Brave ». On reship en Caracal et Scythe plus quelques tacklers et on prend le fight. On undock. Le combat s’engage. Il est un peu à sens unique.

Un déluge de laser et de drones nous tombe dessus. Des dizaines de missiles partent en sens inverse en guise de réponse. Les ordres du FC arrivent sur le contrôle de tir. La jauge des chargeurs de missiles diminue rapidement, comme celle du capacitor, mais l’ONI que j’ai pour cible ne tombe pas. On change de cible mais c’est la même chose. Les ondes de choc d’explosions proches font trembler la coque de mon Caracal.

L’espace autour de la station est vite constellé d’épaves désemparées. Les nôtres. On perd 4 Caracal, 6 Scythe et 3 tacklers en cinq minutes sur le premier engagement. On est court en portée contre les ONI, et on bouffe trop de capacitor.

Nous perdons encore un Scythe et un Atron tackler avant de rompre le combat. Je suis en sueur dans mon pod, shooté à l’adrénaline. J’ai survécu je ne sais pas trop comment. La chance, sans doute. La flotte ennemie décide qu’elle en a eu pour son argent et quitte le système. On les reverra, c’est sûr, mais alors nous serons mieux préparés car l’accrochage fut riche d’enseignements.

A peine cinq minutes plus tard, une nouvelle flotte de l’Imperium/CFC arrive à la station. C’est une force de Svipul, Jackdaw, Scythe, Sabre et Hawk de Fidelas Constans qui vient maintenant chercher l’embrouille au dédock. Ils sont une grosse vingtaine. Ils bullent la station et engagent un Drake et deux frégates, piégés à l’undock. Mais cette fois, c’est nous qui avons l’avantage. Les Caracal RLML** quittent la station et entrent en action. Krozoc assigne les premières cibles. Les deux Hawk de tackle sont pulvérisés. L’ennemi se concentre sur le Caracal de Konrad Kadarov qui est désemparé, ainsi que le Drake de Shepard. Puis ce sont les quelques frégates de notre flotte qui sont ciblées et détruites à leur tour. Mais la risposte est sévère. Une dense brodée de missiles s’abat sur la flotte FCON. Deux Svipul disparaissent des radars. Les deux flottes entament une ronde fatale, l’espace est rempli de projectiles, d’explosions et de débris. Des boucliers flanchent, des blindages fondent dans une orgie de destruction.

La bataille fait rage pendant plusieurs minutes avant que l’ennemi ne lâche prise. Quand la poussière retombe, nos pertes se montent à 5 frégates, un Drake, un Cormorant, 2 Scythe, 2 Caracal. FCON laisse sur le carreau 9 Svipul, 2 Sabre, 2 Hawk, 2 Scythe, un Jaguar et un Hyena. Ils n’auront pas fait le voyage pour rien. L’affront de la première bataille est lavé dans le sang des Fidelas Constans.

Je dock avec les survivants de la flotte. Après quelques chopines partagées dans le local qui nous sert temporairement de bar, nous décidons de reprendre le cours de la mission, c’est-à-dire la patrouille dans Fade. Hélas, on ne rencontre plus grand monde, à part un combattant solitaire en Slasher, qu’on parvient à chopper au bout de plusieurs tentatives (kill Suitonia, Slasher + capsule).

Hekto J. Fin de transmission…

* En référence à TEST, alliance connue et réputée pour ne pas faire dans la dentelle sur le chan local (entre autre).

** RLML: Rapid Light Missile Launcher.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s