Des abeilles et des bombes

Vendredi à YI-8ZM. Les Procurer bouffent du caillou, les Serpentis serpentent et le calme glacial de l’espace règne sur le système. Mais l’orage gronde au loin. L’Empire des Goons fixe son regard sur le petit système. Il faut remonter le moral des troupes par une grande victoire après la pitoyable prestation lors de la précédente campagne de Providence.

Récemment conquis par une cinquantaine de vaillants gaillards, YI-8ZM est la cible idéale. Une poignée contre l’innombrable essaim, ils ne résisteront pas. Les CTA sont lancés, les paplink promis. Les vils hyménoptères se regroupent aux quatre coins de la CFC. En cette fin d’après-midi, ils se mettent en route par centaines vers Cloud Ring.

Mais nous aussi, nous avons des antennes. Nous entendons les bourdonnements de la méprisable nuée. C’est l’excitation du combat qui nous anime et non la peur. Nous vivons pour connaître de tels moments. Dans la station, tous se préparent pour la bataille à venir. Des hymnes à la gloire de Brave Collective et de Bob sont peints sur les carlingues des bombardiers furtifs, et d’antiques malédictions inscrites en lettres de sang sur les torpilles et les bombes. Les scouts s’élancent les premiers dans l’espace profond, en quête de l’ennemi. L’avant-garde est bientôt détectée dans 8R-RTB. Les bombardiers quittent la station à leur tour, pour se poster sur la gate, guidé par XTOF, le Léonidas de BE-FR.

Le piège est tendu. Une centaine de vaisseaux légers rentre dans le système, mais ils sont pris dans une bulle, tels des moustiques dans une toile d’araignée. Les radars s’affolent. Les points rouge vif des bombardiers apparaissent, et une pluie de bombes tombe sur l’envahisseur. L’espace s’illumine de soleils miniatures semant la dévastation dans la flotte CFC. Une vingtaine d’abeilles retournent à la ruche plus vite que prévu. Trois des nôtres sont abattus par les survivants. La liberté a un prix, et c’est celui du sang. Les Goons savent maintenant que nous vendrons chèrement notre peau.

Les rapports affluent de toute la constellation, l’ennemi honni débarque en masse. Nos voisins et alliés de la Horde sont eux aussi lourdement engagés dans leurs systèmes. Un éclaireur signale l’arrivée d’un gros contingent dans O-0HW8, le système voisin. Une nuée de frégates en tout genre et des dizaines de redoutables Tengu se dirigent vers nous. Nous nous plaçons près de la porte chaude d’O-0HW8 dans YI-8ZM, en limite de portée de nos bombes, prêts à les recevoir comme il se doit. Les bulles sont en position et nous attendons avec avidité le carnage à venir.

La porte s’active et l’overview s’affole. Le détestable essaim grossit, collé autour de la porte. Nous sommes prêts à faire feu quand soudain, une flotte bleue apparait au milieu de la nuée. Nous ne pouvons plus tirer et nous assistons, impuissants, au massacre de nos courageux mais trop téméraires alliés. Une chose est sûre, ils seront vengés. Les secondes s’égrainent, lentement. Trop lentement. Bientôt, il ne reste plus que quelques rares points bleus, mais ils sont condamnés. Enfin, l’ordre de tir est donné. La flotte de bombardiers décloake, et les bombes sont lancées. L’ennemi, pétrifié, voit la mort arriver avant d’être noyé dans une mer de feu. Nous dégageons vers le point de sortie, déplorant malgré tout deux pertes. La liste des kills apparait sur les ordinateurs de visée. Plus d’une cinquantaine d’ennemis sont purifiés par les flammes (plus quelques alliés, mais bon…).

Malgré nos efforts, les serviteurs du Mittani pénètrent en masse dans le système. Il est lui aussi sur les lieux, caché parmi ses prétoriens en Tengu, souillant notre territoire par sa présence méphitique.

Notre station est maintenant assiégée. Tels des tours de siège, trois Onyx tentent de désactiver les services avec des rayons Entosis. La fatigue et la pression des combats précédents se font sentir sur nos épaules. L’approche est périlleuse et les bombardiers finissent dans les bulles des interdictors, décloakés. Des bombes sont lancées sans trop de résultat, puis suivent les torpilles. Dans le même temps, nous essayons tant bien que mal de sortir des bulles mais les renforts ennemis arrivent en nombre. Cette fois les pertes sont élevées. Les bombardiers sont presque décimés. Seule une poignée parvient à s’enfuir.

XTOF tombé au champ d’honneur, Galen, un vétéran endurci par de nombreux combats, prend le commandement des survivants pour un dernier run. L’approche est minutieuse et prudente. Une fois en place, nous rejoignons Galen, invisibles et prêts à larguer une dernière bombe. Un des Onyx est désigné comme cible mais de multiples vaisseaux marqués de l’abeille casquée orbitent à proximité. Le cri de guerre retentit… Pour Brave ! Mort aux insectes ! Les éclairs massifs des electron bombs saturent l’espace autour de la station. Onze ennemis, pods compris, sont annihilés, mais l’Onyx arrive à s’enfuir, crachant des débris par les plaies béantes de son blindage. Trois des nôtres meurent héroïquement dans l’opération.

Mais, malgré notre résistance acharnée, la funeste et innombrable nuée parvient à ses fins, et notre souveraineté sur le système est contestée. Peu après, leur forfait accompli, les Goons quittent les lieux, laissant des centaines d’épaves derrière eux. Ils reviendront, bientôt, pour l’hallali. Mais nous serons là, prêts à mourir pour Jacquie et Michel, pour YI-8ZM, pour l’honneur.

Le battle report est ici.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s